CYRIL VALLÉE

Joshua Foer est un journaliste qui s’est intéressé au championnat américain de mémoire. Il rencontre alors Ed Cooke qui l’initie aux techniques de ces mémorisateurs hors pair, et le journaliste ce prend au jeu.
Ce livre décrit l’année qui suit, depuis les premiers entraînements jusqu’au jour du championnat auquel Foer participe et finit par remporter.
Intéressant parce qu’il décrit des techniques de mémorisation et parsème son récit de flashbacks historiques vers des temps où l’on apprenait avant tout à mémoriser afin d’apprendre.

Aventures au coeur de la mémoire - par Joshua Foer

  • ISBN: 2221109805
  • Lu le: 17 septembre 2017
  • Combien je le recommande: 7/10








Mes notes :

Le test d’empan mnésique chiffre la capacité de la mémoire de travail. La plupart des gens arrivent à retenir 5, 7 ou 9 chiffres en les répétant encore et encore (boucle phonologique).
C’est une mémoire à court terme qui ne conserve les sons que quelques secondes si nous ne les répétons pas.

L’agrégation consiste à diminuer le nombre d’éléments à mémoriser en augmentant la taille de chaque élément. Par exemple, on énumère nos numéros de téléphone par groupes de deux ou trois chiffres. On peut encore diminuer l’effort mnésique en divisant en deux paquets de dates significatives par exemple.
Ces informations sont à réinterprêter en fonction d’informations déjà stockées dans votre mémoire à long terme.

Les expériences sur les joueurs d’échecs révèlent une caractéristique très importante de la mémoire et de l’expertise en général : nous ne nous souvenons pas des faits en eux-même mais les mémorisons dans un contexte précis.

L’amnésique antérograde ne peut plus former de nouveaux souvenirs.
L’amnésique rétrograde ne peut plus récupérer une grande partie de ses anciens souvenirs.

Citation:
“Puisque le temps passe plus vite quand on s’amuse, le plus sûr moyen de ralentir le cours de l’existence est de s’ennuyer au maximum.”
Dunbar, le pilote du roman Catch 22 de Joseph Heller.

Dans la monotonie, le temps s’effondre sur lui-même ; dans la diversité, il se déploie. Voilà pourquoi il est important de changer régulièrement d’activité, d’éviter la routine, […] d’avoir des tas d’expériences nouvelles susceptibles de s’ancrer dans la mémoire.
La création de nouveaux souvenirs étire le temps psychologique et allonge éa perception que nous avons de la vie.

La vie semble s’accélérer, à mesure que nous vieillissons, parce qu’elle devient de moins en moins mémorable.

La “loi de Ribot” (psychologue français du XIXe siècle):
Nos souvenirs ne sont pas statiques. D’une façon ou d’une autre, ils changent de texture à mesure qu’ils vieillissent. Chaque fois que nous pensons à un souvenir, nous l’intégrons plus profondément dans le réseau de nos autres souvenirs, et nous le rendons par conséquent plus stable et moins susceptible d’être délogé de notre cerveau.
Mais en même temps, nous transformons aussi le souvenir, nous le reformulons, — à tel point, parfois, que la mémoire que nous conservons d’un événement n’a qu’une vague ressemblance avec l’événement qui s’est réellement produit dans le passé.

Le codage élaboratif:
L’idée principale des procédés mnémoniques, c’est de faire du truc barbant qui doit entrer dans ta mémoire, quel qu’il soit, un truc tellement pittoresque, tellement excitant, tellement différent de tout ce que tu as jamais vu qu’il t’est impossible de l’oublier.

Les palais de mémoire: […] il faut environ une douzaine de palais de mémoire parfaitement maîtrisés pour démarrer.

Mémorisation des chiffres:
Technique inventée en 1648 par Johann Just Winckelmann.
Code simple qui converti les valeurs numériques en unités phonétiques pouvant elles-même être transcrites en mots, lesquels peuvent devenir des images à stocker dans le palais de mémoire.

  • 0 –> s, z ou ç
  • 1 –> t ou d
  • 2 –> n ou gn
  • 3 –> m
  • 4 –> r
  • 5 –> l
  • 6 –> ch ou j
  • 7 –> k ou g
  • 8 –> f ou v
  • 9 –> p ou b
    Par exemple, 32 donne mn, 33 mm, 34 mr. On peut insérer des voyelles pour faire les mots. 32 devient mine, 33 mime, 34 mort.
    9857 peut être un beouf (98) qui tire la langue (57).

Par nature, la pratique délibérée doit être difficile. (Voir Talent is overrated par Geoff Colvin).

Sur la créativité:
Pour inventer, il faut d’abord disposer d’un inventaire approprié, d’une banque d’idées prééxistantes dans lesquelles puiser. En outre, il faut aussi que l’inventaire soit correctement indexé, afin de pouvoir trouver la bonne information au bon endroit et au bon moment.
Faits historiques importants, citations et idées [doivent être] rangés dans des cases mnémoniques spécifiques dont ils ne risquaient pas de disparaitre, et à partir desquelles ils pouvaient être recombinés et associés les uns aux autres au fil de la pensée. [Cela sert à] fabriquer de nouvelles connexions entre les idées anciennes et mémorisées.