CYRIL VALLÉE

Qu'est-ce qu'un point de Lagrange ?

Temps de lecture : 2 minutes

Ma dernière série (OK, je devrais peut-être dire ma première) est intitulée Lagrange, parce que le nom sonnait bien à mes oreilles, mais aussi et surtout à cause du Point de Lagrange, qui est une entité en soi dans l’histoire (sans vouloir spoiler, hein).

Rien à voir, cependant, avec le titre des ZZ Top, qui d’ailleurs s’écrit « La Grange ».

ZZ Top au Montreux Jazz cette année. Oui, on y était ! (Image courtesy of Chérie / saveursetlectures.com)
ZZ Top au Montreux Jazz cette année. Oui, on y était ! (Image courtesy of Chérie / saveursetlectures.com)

D’accord, mais en fait, c’est quoi un point de Lagrange ?

Bon, pour parler simplement, c’est un point de l’espace entre deux puits de gravité où les forces d’attraction s’annulent. C’est donc un endroit où un objet peut rester statique sans aucun besoin d’énergie, de poussée, de quoi que ce soit.

C’est un bon endroit pour imaginer un cimetière de vaisseaux, par exemple.

En faisant quelques recherches sur ces points particuliers du système pour l’écriture de Lagrange, je suis tombé sur cet épisode de 99% Invisible : home on Lagrange. Au passage, c’est un des meilleurs podcasts disponibles sur la toile, alors n’hésitez pas, allez vous abonner, puis revenez finir l’article (je vous attends, si, si).Capture d’écran 2016-07-25 à 21.38.28

L’épisode explique donc ce qu’est un point de Lagrange, mais va beaucoup plus loin, et explore notamment le travail de Gerard O’Neill, un enseignant en physique de l’université de Princeton, dont l’obsession, dès 1969, tourne autour de la construction d’habitats humains dans l’espace.

Il avança ses projets jusqu’à situer le meilleur endroit, selon lui, pour établir cette colonie humaine dans l’espace : au niveau du point de Lagrange L5, à quelque 400’000 km de la Terre.

Il travailla au design de ces habitats, dessinés sur des variations de cylindres, de sphères et d’anneaux, des designs encore utilisés dans la plupart des histoires de science-fiction, et récemment dans des films comme Interstellar ou Elyseum.

L’épisode raconte ainsi la carrière de O’Neill, de Princeton à la NASA, des premiers designs aux idées de transferts d’énergie par le biais de microondes.

Passionnant.

Allez écouter cette émission (dont la production est exceptionnelle), et lire l’article associé. Vous me remercierez plus tard.

L’article sur leur site (vous pouvez écouter l’épisode directement depuis l’article, ou trouver l’émission sur votre outil d’écoute de podcasts préféré): http://99percentinvisible.org/episode/home-on-lagrange/